Printemps avec Vaness’

Printemps_avec_Vaness

Dimanche dernier, c’était le printemps ! Le vrai, le beau, pour de vrai (mais en avance). Il faisait beau et bon. J’ai donc trainé mon photographe préféré au Jardin du Luxembourg, où je n’étais encore jamais allé depuis ma vie parisienne. Voyant déjà mes gambettes dorer sous le soleil, l’herbe entre les doigts.

Quelle idée j’ai eu.

Il y a les plages de la Côte d’Azur et il y a le Jardin du Luxembourg à Paris. Une vision assez traumatisante en soit. La majorité des pelouses étant « au repos », les parisiens entouraient littéralement les zones vertes avec leur chaise. Qu’est ce qu’ils sont disciplinés. Pour une nana élevée au milieu des champs, c’était assez spectaculaire. Les arbres ne demandaient qu’à être entourés de lecteurs du dimanche, d’artistes de tous les jours et de couple enlacés.

Mais non. Une chaise, au bord de l’herbe.

Nous continuons alors notre escapade, et ô miracle, l’herbe fraichement coupée était « autorisée » (rien que ça, c’est traumatisant). Et là. Là. Les parisiens se faisaient une joie de combler le moindre centimètre carré d’espace vert. Ce qui, en soit, est compréhensible. Enfin je crois.

Donc d’ici le prochain rayon de soleil, il va falloir trouver la plage secrète.

Pour cette escapade (du coup, plus du tout) champêtre, j’ai enfilé ma petite robe noire d’amour. Première vraie jolie robe entrée dans mon dressing. Je l’avais dénichée chez Un jour ou l’autre lorsque j’avais emménagé à Annecy. Je l’adore avec des talons, des bottes, des Stan, pieds nus… Elle se laisse faire, on joue à l’infini.
Pour ce dimanche, c’était donc mon dernier coup de fusil. De la même maison (dans tous les sens du termes), shoppées sur l’outlet de la boutique. Elles permettent à mes Sandro de se reposer un peu… Grâce au cuir velours, elles font tout de même plus casual.

J’adore matcher les mêmes maison. Mine de rien, ça marchera toujours.

Printemps_avec_Vaness

Printemps_avec_Vaness

Printemps_avec_Vaness

Manteau Isabel Marant Etoile, Robe Athée by Vanessa Bruno, bottes Vanessa Bruno, headband Adeli Paris, lunettes Prada

Printemps_avec_Vaness

Printemps_avec_Vaness

Bisous et bonne semaine, l’été est bientôt là <3

Les petits grands favoris

Joie lorsque j’ai découvert ces créateurs, ces petits grands nouveaux dans mon coeur. De jolies maisons avec une âme, une envie, une passion et surtout du talent.

Cheeky Boom Paris

L’art d’Instagram, impossible de me souvenir comment je vous ai découvert. Mais c’était parmi ces millions de photos instantanées, noyées, brouillées que je vous ai déniché.

Des petites culottes, au premier abord. Un chat… sur un chat (appelons un chat, un chat). Une broderie fine, douce, légère et née de petites mains françaises. Puis des tee-shirt, immaculés, d’un coton tissé dans lesquels on voudrait se glisser et fusionner.

On choisi un modèle parmi leur collection ou on demande une broderie personnalisée ! (j’ai déjà demandé si je pouvais avoir le burger sur ma petite culotte…)

Cheeky-Boom-Paris

G Kero

Là, c’est sûr, Paulette ! Une photo enneigée, un husky, des bottines montagnardes, il n’en fallait pas plus pour me faire fondre. Un shooting qui ne vous laisse pas indifférente.

On lit alors l’histoire, cette si jolie histoire. Les créations sont de véritables oeuvres d’art. Quand je dis véritable, c’est vraiment véritable. Marguerite Bartherotte, elle, elle peint sur ses tee-shirts, pull, tuniques, etc. Philippe Bartherotte, lui, son frère, il donne vie aux oeuvres en permettant aux amoureuses de pulls doudous de se mouvoir dedans.

Des sujets vivants, vibrants, inspirants et insolents. G-Kero

Margaux Lonnberg

Alors pour cette Woman Power, je crois que c’est grâce à Garance Doré. Ca m’échappe. J’ai d’abord été happé par son univers, rebelle, esthétique et halluciné.

Une bloggeuse, mannequin, créatrice et unique. Enfant sauvage à la crinière de blé. Qui a sauté le pas. Et oui, tu as bien fait !

Ses collections sont dessinées pour des âmes vagabondes et affranchies. Des besoins de freedom. Ce sont des coupes justes, matières seconde peau, dégaine insolente et enivrante.Margaux-Lonnberg

Au cas où

Au cas où

Au cas où

Il y a des hasards de la vie, qui font que vous vous promenez au coeur du Marais (paye ton hasard..). En pleine séance de vagabondage, à la recherche d’un nouveau bar à vin, d’une caverne à accessoires ou d’un pop up store du petit nouveau créateur. Vos yeux chancèlent ici et là, et là. Là où l’enseigne épurée affiche « K-Way ». Là où votre plus profond souvenir de cette banane qui se transforme en mi-tente mi-veste. Ce nylon froid qui vous collait à la peau et laissait entrer le froid dans votre chair.

Par ma plus grande curiosité je m’approche alors de la vitrine et s’offre à moi un spectacle bien singulier. Un espace lumineux, épuré, aux accents industriels et chic. Un espace où l’on pourrait danser au milieu de toutes ces couleurs. Des couleurs primaires, secondaires, monochromes et un peu de duvet pour certaines. J’entre alors, un besoin de toucher, de voir ces vestes aux apparences de jouets. Je n’essaye pas tout de suite, le temps d’apprivoiser. Homme, femme, enfant, pas possible pour moi de tout différencier au premier abord. Mais cela devient vite évident lorsqu’on enfile un modèle.

Le souvenir s’efface alors peu à peu, lançant place à de nouveaux. Des textures, des matières ainsi que des coupes nouvelles. D’un agréable. Tout en gardant le doux son, bien à lui, du K-Way. Les zip sont sport, la taille marquée, le poids léger, le tombé parfait. Dans quel monde aurais-je puis pu penser tomber dans les manches d’un K-Way. Lequel.

Je me voyais alors courir, marcher, me promener, sous le soleil, la pluie, le vent (peut être pas la neige quand même…) avec mon nouveau compagnon. L’associer à toutes les tenues possibles et faisables de ma garde robe. Même avec une robe aussi chic que cette perle dénichée pendant les soldes de chez All Saints. Mon amour. Vous formez un duo d’enfer.

Au cas où

Au cas où

Au cas oùOui j’ai froid…

Manteau Bruuns Bazaar, veste K-Way, robe All Saints, chaussures Mellow Yellow, headband Adeli

Au cas où

Au cas où

Aller, de gros bisous bien frais, c’est déjà lundi ! <3