La liste de mes envies

Pour ses livres surtout. La pluie ça va plus, on veut aller à la piscine nous. Dog, tattoo and beard. Non pas que je fume de l’herbe, mais cette série de photo est géniale (le Febreze pour les billets. Par exemple). Une femme à bicycletteuh, je veux une bicyclette. Bière & légumes aux couleurs piquantes & vibrantes. Burger lover. Palmier needer. Evasion sous toutes les formes. Mi-saison coats. Cheveux longs et sourcils en bataille. Faut-il vraiment qu’on reparle de burger ? Art & pepperoni. Hat, shirt and toast for breakfast. Retrouver le goût du pain. & une bicyclette.

All pics from Ello

Bisous mouillés de la pluie parisienne <3

PS : moi ce film, bof.

Le Discret

Cliquez sur les photos pour agrandir !

Niché dans sa petite cours, loin du bruit de la ville et de la fourmilière incessante. Ce petit nid si doux et accueillant, né il y a un peu plus d’une semaine, où l’on aimerait bien s’y prélasser pour la journée.

Je n’ai pas vu l’avant, mais l’après est si frappant, bouillonnant de modernité et de chic que j’ose imaginer la transformation. Du mobilier ainsi que des objets chinés de Madrid à Rome, en passant par Le Bon Coin et quelques bistrots et rues françaises. Un savant mélange subtil, réfléchi, ou non, chaque matière, chaque bibelot a sa place, même déplacé.

Cette grande verrière, séparant sans séparer les deux espaces du nid. Cette table marbrée entourée de chaises chinées vous invite au café entre copines, délaissant l’espace salle d’attente sans âme. Quelques magazines et livres pointus remplacent les Grazia et autre paris Match. Ici vous entrez au XXIème siècle, bien qu’entouré de vintage.

Deux super nanas, dont Marie, la seule à pouvoir s’occuper de ma crinière indomptable, qui travaillent main dans la main, enveloppées dans leur tablier de cuir, dans cet espace à leur image. Les cheveux et les barbes. Messieurs, il est temps de retourner s’occuper de votre moustache, une de mes régressions favorites (#vieilleFrance).

Les produits Davines sont un délice absolu, au point que je reparte avec un de leur masque. Une odeur enivrante à chambouler vos sens. Aucun surplus, du naturel et de la mousse sans sulfate. Du beau avec de la simplicité et surtout, de la discrétion. La recette d’une adresse amour.

Encore une fois Marie, je suis vraiment heureuse pour toi, ce salon est bien plus qu’un lieu divin, c’est un véritable accomplissement. Les parisiens peuvent garder leurs ciseaux, le TGV va devenir mon chemin vers Le Discret. Bisous à Monique.

Le Discret
6 bis rue Royale
74000 Annecy

 

Désolé pour la qualité des photos, oublié mon Canon, as always…
Belle journée printanière à vous <3

A côté de la plaque

A-cote-de-la-plaque

On m’a menti. Ou je me suis menti à moi même durant toutes ces années. Depuis le collège exactement. Depuis que ma peau a décidé de faire ce qu’elle voulait, et si possible, de manière la plus criarde et infernale possible.

Depuis, je pense avoir écumé toutes les marques de cosmeto existantes dans ce petit monde de la peau grasse à imperfections (Biactol & co qui aggravent encore plus la situation, vous me suivez ?). Le rêve quoi. Si j’avais su, j’aurais gardé mon argent pour aller voir les pingouins.

C’était donc il y a un mois environ. Je reçois un email de Kiehl’s (paradis pour mes cheveux (qui repoussent !)) et faible que je suis, je me retrouvais le lendemain chez eux afin de faire un diagnostic de ma peau. Ce qui m’arrangeait bien car je me doutais qu’avec la pollution, elle réagissait assez.

Une vendeuse nous accueille donc avec sa petite blouse de scientifique (#payetonmarketing) et nous installe devant une table centrale. Elle sort ses outils et commence son diagnostic. Il consiste à connaitre le degré de sébum, le taux d’hydratation et si les pores sont très dilatés ou non. Et là… Si je m’y attendais ! Donc au niveau du front et du menton j’étais pas mal niveau sébum, mais rien sur les joues. Donc déjà, peau mixte. Ok. Puis au niveau de l’hydratation.. J’ai une peau déshydratée ! J’ai passé toute ces années à chercher le soin le moins gras possible, le plus équilibrant qui soit et qui asséchait mes petites imperfections. Pour en fait aggraver ma situation.

Le cercle vicieux : peau grasse -> soins & lotions asséchants -> déshydratation -> plus de sébum + imperfections -> peau grasse -> soins… bref vous avez compris.

Elle me prescrit alors sa petite ordonnance que l’on peut s’offrir de suite ou l’essayer en échantillons. J’ai choisi la deuxième option. Ils m’ont franchement fait 2 bonnes semaines, ce qui laisse le temps de voir la réaction que peut avoir votre peau (idéalement c’est 1 mois). Donc le matin : nettoyant doux + lotion clarifiante (qui sent divinement bon) + sérum (prix de la beauté Marie Claire héhé) + crème hydratante « oil free ». Le soir : nettoyant doux + lotion clarifiante + huile régénérante de nuit.

Mon verdict : le sérum + la crème hydratante me faisaient vraiment peur, n’ayant toujours porté que le minimum syndical pour ne pas surcharger ma peau déjà encombrée de sébum. Mais j’ai vraiment ressenti une différente. Je sentais mon visage se repulper de jour en jour ainsi qu’un réel confort. Pour l’huile, dite régénérante, à appliquer le soir, j’ai été très séduite au premier abord. Entre l’odeur et la texture, du bonheur. Mais là pour le coup, je pense que c’était un peu trop d’un coup. Ma peau a fait une réaction et des petits boutons sont apparus en plus d’une sensation d’engorgement.

Donc aujourd’hui.
J’ai finalement opté pour une crème hydratante ultra légère chez La Roche Posay. Une vraie petite bombe. Une odeur de propre, facile à appliquer, pénètre instantanément en laissant la peau douce et rebondie. Je l’accompagne avec un nettoyant visage ultra doux et surtout, très moussant (j’adore la mousse..).

Puis lorsque je l’aurai terminé, je me prendrai le sérum et la crème chez Kiehl’s.

Tout ça pour vous dire… Si vous ne savez plus trop où vous en êtes ou que vous sentez que votre peau change, le mieux c’est de faire un (vrai) diagnostic chez un dermato, une boutique Kiehl’s, ou encore chez Skeen (si vous êtes parisiennes…). Découvert lors d’une balade (encore et toujours dans un pur hasard) dans le Marais. Spécialiste dans le soin dermato, aucun additif, même leurs packagings sont épurés au maximum. Je n’ai pas encore pu les tester mais une amie a fait le diagnostic chez eux et les produits sont très ciblés aussi. Je vais me pencher sur leur cas, promis.
En revanche, évitez les Sephora & co avec des maquilleuses (et non des professionnelles du soin de la peau) qui vous touchent le visage avec leurs mains encore pleines de fond de teint de la nenette précédente.

Bisous et belle après midi ensoleillée <3

Printemps avec Vaness’

Printemps_avec_Vaness

Dimanche dernier, c’était le printemps ! Le vrai, le beau, pour de vrai (mais en avance). Il faisait beau et bon. J’ai donc trainé mon photographe préféré au Jardin du Luxembourg, où je n’étais encore jamais allé depuis ma vie parisienne. Voyant déjà mes gambettes dorer sous le soleil, l’herbe entre les doigts.

Quelle idée j’ai eu.

Il y a les plages de la Côte d’Azur et il y a le Jardin du Luxembourg à Paris. Une vision assez traumatisante en soit. La majorité des pelouses étant « au repos », les parisiens entouraient littéralement les zones vertes avec leur chaise. Qu’est ce qu’ils sont disciplinés. Pour une nana élevée au milieu des champs, c’était assez spectaculaire. Les arbres ne demandaient qu’à être entourés de lecteurs du dimanche, d’artistes de tous les jours et de couple enlacés.

Mais non. Une chaise, au bord de l’herbe.

Nous continuons alors notre escapade, et ô miracle, l’herbe fraichement coupée était « autorisée » (rien que ça, c’est traumatisant). Et là. Là. Les parisiens se faisaient une joie de combler le moindre centimètre carré d’espace vert. Ce qui, en soit, est compréhensible. Enfin je crois.

Donc d’ici le prochain rayon de soleil, il va falloir trouver la plage secrète.

Pour cette escapade (du coup, plus du tout) champêtre, j’ai enfilé ma petite robe noire d’amour. Première vraie jolie robe entrée dans mon dressing. Je l’avais dénichée chez Un jour ou l’autre lorsque j’avais emménagé à Annecy. Je l’adore avec des talons, des bottes, des Stan, pieds nus… Elle se laisse faire, on joue à l’infini.
Pour ce dimanche, c’était donc mon dernier coup de fusil. De la même maison (dans tous les sens du termes), shoppées sur l’outlet de la boutique. Elles permettent à mes Sandro de se reposer un peu… Grâce au cuir velours, elles font tout de même plus casual.

J’adore matcher les mêmes maison. Mine de rien, ça marchera toujours.

Printemps_avec_Vaness

Printemps_avec_Vaness

Printemps_avec_Vaness

Manteau Isabel Marant Etoile, Robe Athée by Vanessa Bruno, bottes Vanessa Bruno, headband Adeli Paris, lunettes Prada

Printemps_avec_Vaness

Printemps_avec_Vaness

Bisous et bonne semaine, l’été est bientôt là <3